JOURNÉES HISTORIQUES DE LA DANSE 2021
« LES RACINES ET MÉMOIRES DE NOS DANSES »

Les Journées Historiques de la danse sont un véritable cadre de rencontres professionnelles et de transmission des valeurs culturelles de la danse sous toutes ses formes, en présence de danseurs, chorégraphes, acteurs culturels et historiens du Burkina Faso.

Les JHD sont nées en 2018 dans la ville de Bobo Dioulasso de l’initiative du chorégraphe et danseur de renommée internationale Filbert Togolo, originaire de Bobo-Dioulasso, qui vit et travaille en Suisse.

Cette belle initiative a donné lieu à la naissance de l’Association Rencontres Professionnelles des danseurs de Bobo-Dioulasso qui initie et organise cet événement. Ce festival valorise les richesses culturelles du Burkina et transmet à la jeunesse toute la beauté de la danse.

Les Journées seront ponctuées par La Nuit du balafon d’or qui récompensera les meilleurs balafonistes du Burkina et d’ailleurs, vendredi 29 janvier à 20H30 au Bois d’Ébène, et des masters-class avec des grands chorégraphes.

JEUDI 28 JANVIER
LANCEMENT DES JOURNÉES HISTORIQUES DE LA DANSE 2021
18H30 / SALLE DE SPECTACLES DE L’INSTITUT FRANÇAIS DE BOBO-DIOULASSO / ENTRÉE LIBRE
conférence, performance et projection de courts-métrages sur la danse dans le cadre de la nuit des idées autour de la thématique « Proche, la danse d’hier et d’aujourd’hui ».
Intervenants: Alassane CONGO, Blandine YAMEOGO, Lacina COULIBALY, Etienne LOMPO, Filibert TOLOGO et Dougoutigui Diabaté au balafon.

SAMEDI 30 JANVIER
20H30 / SALLE DE SPECTACLES DE L’INSTITUT FRANÇAIS DE BOBO-DIOULASSO / 1000 & 500 F (ADH)
Avec les artistes et compagnies : ARAC, Les Porteuses d’eau, Florent Nikiéma Compagnie Oussenie SAKO.

Quelques mots sur la création de la compagnie Oussenie SAKO:
« Création SINDI, Shut upsolo »Sindi » signifie porteur de vie. C’est un témoignage que je donne en me laissant guider par la justesse des mouvements qui coulent dans mon sang rouge de vie, qui se répand aux quatre vents. L’air, la terre, l’eau et le feu, les quatre éléments naturels, sont mes muses. L’air à travers le didjeridoo; l’eau à travers les tambours d’eau; le feu à travers l’impulsion tantôt contrôlée, tantôt explosive qui met mon corps en mouvement et la terre, ce sol qui me porte, qui nous porte. Avec mon corps, je ne forme qu’un seul et unique être et ce corps je l’ouvre aux autres, je le livre au regard des autres, sans avoir peur de ce qu’ils vont y découvrir. Ce solo est né de mon envie d’avoir une certaine relation d’intimité avec le sol, la terre témoin de notre histoire et cette intimité est renforcée par les musiciens, mes autres moi et ensemble, en des langages divers, nous ressentons, nous vivons et nous exprimons la même chose. » Ousseni

Et aussi…
LA NUIT DU BALAFON D’OR
VENDREDI 29 JANVIER / 20H30 / 1000 F / Au Bois d’Ebène

Les partenaires : Institut français de Bobo, Maison de la culture de Bobo, CERAV, Centre Culturel les Bambous, Direction régionale de la culture des Hauts Bassins, BBDA, Savane médias, Radio Bobo, le Journal Intégration, la Libération, Info Show Bobo, Radio communale, Radio LPC,Échos danse festival de Genève, Event Spirits, le Bois d’Ébène, l’Hotel La Villa Rose, Genesa Production