« Paradoxe » parle des sans-voix. Ces « enfants de la rue », comme on dit, comme si la rue pouvait donner la vie. Il apparaît en effet paradoxal de voir une partie de l’humanité errer dans les rues, et baigner amèrement dans la souffrance, pendant qu’une autre moitié de cette même humanité vit dans l’opulence. Témoignage de cette inégalité criante, la pièce s’engage pour montrer cette réalité et toucher la sensibilité de chaque homme pour éveiller en lui l’attention et la compassion qui sont dues aux sans-voix.

Chorégraphie : Pascal KABORÉ / Aide à la mise en scène : Moussa SANOU

SAMEDI 20 MAI | 20H30 | Salle de spectacles | 1000 & 500 F