Une création de Kientega Pingdewinde Gérard, dit KPG

KPG, tel le margouillat collé à son mur, observe le monde autour de lui et raconte….
Dans ce nouveau texte, Kossyam veut dire « demande la sagesse », KPG raconte l’insurrection populaire de 2014, l’effervescence et les nouveaux enjeux où un peuple revendique sa place de citoyen actif. KPG décrit les liens entre les forces en présence, celles de la rue et de la tradition.

Les personnages de Kossyam, archétypes humains, empruntent la peau des animaux, mais vivent dans la cité. Car c’est dans la rue que tout se passe, que l’histoire change et que le margouillat scrute le théâtre où se fabrique l’Histoire du pays, entre événements, tensions, sagesse, humour et réflexion.

KPG incarne ainsi tous les rôles, et prête sa voix aux effigies qu’il manipule. Et c’est dans la rue qu’il vient raconter, car au Burkina comme souvent en Afrique, c’est la place publique, métaphore de la République, qui est en jeu.

 
Équipe artistique :
Kientega Pingdewindé – KPG, texte et interprétation
Emil Abossolo Mbo, metteur en scène
Nabil Boutros, scénographe
Vladimir Cagnolari, conseiller artistique
Claudine Dussollier, conseil écriture espace public
Jessie Mill, dramaturge