PAR D. LÉOPOLD SÉGUÉDA

Du 16 au 31 octobre

Le pagne est par essence l’ivresse de la peinture. Pagnes porteurs d’une
nouvelle écriture picturale pour être tissés autrement, se dévêtir, pour
rentrer dans la toile comme un arrière-plan, un support esthétique pour que des histoires humaines y entrent, s’y racontent, dans ce qui fait la fabrication minutieuse du détail des corps peints avec cette inspiration aérienne, où l’être humain va être là pour dénoncer tous les travers de la société, toutes les méandres que l’Afrique vit au jour le jour, racisme, prostitution, immigration, corruption etc. corps dessinés, enflammés comme des larmes jamais éteintes.

Mondes pagnes collant à la peau de ces êtres qui n’ont rien de naïf tout
au contraire, ils sont réduits volontairement à une posture pénétrable, hyperréaliste, palpable, ils doivent être scruter à la loupe pour que le
spectateur pénètre cet univers du feu de la couleur travaillée, peau-finée
dans l’envers de ce qui est donné d’avance, entre perspectives et mondes
en aplat, ce sont des univers de toiles, à part, qui se veulent être le passage
obligé par les couleurs qui sont les pulsations de vie, spirale fabuleusement
poétique tout en en laissant une trace exposant toutes ces douleurs que
chaque humain vit injustement face à la précarité de la fragilité monstrueuse de certains êtres humains, actes dénonciateurs sans préavis pour créer de la beauté vraie, sans fortitude pour rappeler que l’art est le poitrail salvateur de rendre le monde meilleur et traduire ce qui doit réveiller les consciences.

Léopold Séguéda dit Segson vit et travaille à Ouagadougou. Il se forme au dessin et à la peinture, au côté de l’artiste Fayçal Zare et tire son inspiration dans les collections réalisées par le peintre congolais Chéri Samba. A travers son travail, il aborde des thèmes sociaux, engagés et universels comme l’immigration, la crise sanitaire et le racisme. En 2017, il crée l’association « Collectif des arts naïfs » pour la promotion de l’art naïf burkinabè et le développement d’ateliers de peinture dans les écoles.

Exposition réalisée en partenariat avec la Société générale Burkina Faso.