Après une première édition dans la ville de Bazoulé, le Festival International des Arts Equestres (FIDAE) prend place à Ouagadougou.
Une performance d’exception est attendue au sein de l’Institut français par Mohamadi DERME vice-président de l’association « Étalon de Yennenga ».

Accompagnant depuis toujours les chefs et leurs hommes, le cheval occupe une place privilégiée au Burkina Faso. Emblème national du pays, totem de l’équipe de football: les Étalons, personnage mythique des légendes (princesse Yennenga), il est omniprésent dans tout le pays.

La famille DERME perpétue une tradition équestre héritée de ses ancêtres
depuis plusieurs générations au Burkina Faso. Grâce à cet héritage, cette famille est parvenue à occuper une place de choix dans le monde du cheval, comme en témoigne le travail de Mohamadi DERME lors de ses différentes prestations, notamment lors du FESPACO 2017.
Mohamadi, travaille d’arrache-pied à la promotion des arts équestres et lance en 2015 un projet novateur, le FIDAE. Ainsi, il souhaite faire de son pays le lieu de rendez-vous incontournable de tous les amoureux du cheval en Afrique.

L’ASSOCIATION « ÉTALON DE YENNENGA » Fondée en 2005, l’association promeut le patrimoine culturel du Burkina Faso par les arts équestres, en réalisant et présentant des spectacles de voltige, de dressage et d’arts du cirque. La formation est aussi un des objectifs d’« Etalon de Yennenga » pour les amateurs et futurs professionnels voulant s’initier aux métiers du cheval.