Samedi 21 décembre

LE CDC-LA TERMITIÈRE EN PARTENARIAT AVEC L’INSTITUT FRANÇAIS DE OUAGADOUGOU PROPOSENT UNE SOIRÉE SOUS LE SIGNE DE LA DANSE. CE SPECTACLE COMPOSÉ DE TROIS SÉQUENCES MET EN EXERGUE L’EXPRESSION DU CORPS.

20h – HORS LIMITES AU BURKINA FASO ET AU NIGER

« Hors limites » porte sur l’expression de la danse comme moyen de médiation sociale par le biais d’ateliers de danse et de musique dans les camps de réfugiés du Burkina Faso et du Niger. Ces ateliers ont pour objectifs la réduction des violences intra et intercommunautaires et la création d’un espace de découverte qui permettrait aux jeunes de retrouver la confiance, de garder l’espoir, de reprendre corps dans un dialogue avec un environnement ouvert.

Directeurs artistiques : SANOU Salia et Maman SANI

20h30 – CORPS EN MUTATION

Corps en mutation porte avant tout sur l’humain, l’être humain dans sa diversité, ses similitudes, ses défis, ses fragilités, sa beauté. Cet être humain, s’il n’était pas pris dans ses contradictions, peut-être qu’il n’y aurait pas de haine, de conflits, et sans conflit il n’y aurait pas de corps en mutation.
Sur scène Charlemagne utilise de la cendre et de l’argile de latérite. La cendre n’y est pas utilisée seulement pour limiter son espace, elle est aussi symbole de purification et de protection. La trace de la cendre représente une existence et une continuité de la vie.

KABORE G.K Charlemagne

20h50 – NOTRE CORPS, NOTRE ESPACE

C’est un spectacle qui part de l’espace. L’espace scénique comme premier partenaire du danseur. C’est aussi une façon de questionner et d’explorer les espaces dans le corps, chercher la diagonale dans le corps. Le corps comme matière première, le corps comme outil de réparation. Le corps comme les lettres alphabétiques. C’est un travail sur les états du corps en
exploitant le lâcher, la chute, l’attente et la ténue.

SAWADOGO Marius

Horaire : 20h
Lieu : Grand Méliès
Entrée libre